Les animaux ne savent pas lire

Les animaux ne savent pas lire et pourtant en l’absence de méthode éducative ils parviennent très bien à élever leur progéniture. Mais les humains semblent avoir perdu tout contact avec leur savoir instinctif et ancestral et font appel au spécialiste en tout genre pour les éclairer. Plutôt que de chercher ailleurs ce qui nous fait à priori défaut, essayons de voir ce qui nous empêche de voir, entendre ce qui nous empêche d’entendre. Levons le voile. Va vers toi nous dis le sage. Là au cœur de l’être nous sommes en relation avec les enfants et avec le monde. Allons vers ce cœur en soit source de l’échange et de l’aventure. Entreprendre ce voyage, fortifie notre autonomie chaque obstacle franchi  , chaque pas est création et tissage d’une histoire faite de tous les possibles. En devenant le sujet de cette aventure, nous brisons l’enchainement fatal du dérèglement du monde et nous retrouvons face à l’inconnu, à l’imprévisible, sculpteur de destinée aérienne et solaire, créateur de paix. Les ateliers de NOÉTO vous proposent de regarder ce qui fait obstruction nous aveugle et pervertie notre communication avec l’enfant et d’entreprendre un  voyage vers soi pour être là ou la rencontre est don .

Publicités
Publié dans rencontre, Sagesse | Laisser un commentaire

Que reste-t-il de notre histoire ?

Que reste-t-il de notre histoire ? Chaque jour elle se manifeste dans le quotidien. La journée est marquée par des pensées automatiques qui arrivent au même moment. Au réveil, au petit déjeuner, les gestes de la vie quotidienne s’accompagnent de nombreuses pensées souvent identiques dans les même situation. Elles se logent dans le corps sous forme de tension dans le dos, de boules dans le ventre. Les pensées, les gestes, l’agencement des objets qui nous entourent forment une organisation structurée par des stratégies héritées de notre enfance. Prendre conscience de cette fabrication de l’espace dans lequel nous projetons notre être, cette scène sans laquelle nous ne concevons pas d’exister, n’est pas facile, car cela va a l’encontre de croyances en l’absolue nécessité du décor. Survivre nécessite une organisation qui permette de contrecarrer ce qui est menaçant et dangereux, mais pour vivre aujourd’hui a- t-on besoin de se protéger ? Où sont les dangers ? Par qui sommes-nous menacés ? Ne fabriquons-nous pas les obstacles contre lesquelles nous butons ? Dans le corps, des réminiscences de passé passent par des sensations qui s’associent à des pensées qui s’entrecroisent avec d’autres pensées pour contrôler ces émotions groupées en sensation dans le corps des réminiscences. Pour établir et démontrer le bien-fondé de sa mécanique intérieure, une emprise sur ces rouages subtils est offerte à autrui, s’il accepte, il devient otage et complice de la fabrication du mensonge. La simple volonté de sortir de cette fabrique d’un réel illusoire produit d’autres pensées, d’autres attitudes, d’autres croyances et complexifie encore plus la traversée du paysage. La rencontre avec autrui n’a jamais lieu dans le décor dressé par le dégât des débats. Une écoute attentive et réflexive des pensées, des sensations des émotions de l’échange, évite de tomber sur le piège fabriqué par les certitudes ou le sens est étouffé par une ignorance complice.

Écouter, et gouter
L’échappée de mots passeurs
Dancer en resonnances

Publié dans Blessures, Certitudes, Non classé, pensées | Laisser un commentaire

Je vous fais un dessin

L’enfant est enfermé par les formes de nos illusions. 

Epris d’illusions

Le regard

Barre aux

Autres

L’être.

L’hôte

Pris en otage

Fait défaut.

Semblant

De formes

Sur la page.

Des signes émiéttés

D’incohérences

Dessinent errances

Du sens en fuite

Nicolas Allwright

 

Publié dans Ilusions | Laisser un commentaire

Devenir Transparent

Lettre de Mars 2013

« Percer un secret de famille parait être contre nature car le sens de soi s’est construit autour. Sa disparition laisse un vide ou l’être a peur de s’effondrer »
N.A.


Au jeu de cache cache les parents trichent

Les grands cachent aux enfants des secrets qui créent des trous

L’être est grignoté

Gravitent autour des pensées niées

Saignées de l’âme

Que détrousser dans ces trous de mémoire?

Des nids de dénis noués ? Quels secrets niés ?

Craignez vous de délier le niai et entendre cet alliéné balbutier des idioms idiots?

Vidons l’abcès, entrons dans la transcendance

À l’évidence

Les vides dansent pour les trans-parents

Nicolas Allwright

Publié dans Conscience, Sagesse | Laisser un commentaire

Emergence d’une conscience

Nos enfants réactivent nos mémoires d’enfances souvent sans que nous en soyons conscients. En proie à  cet inconfort, nous allons nous débarrasser de nos frustrations passés et laisser aller nos colères en les déchargeant sur eux . Modifier le comportement de l’enfant par la force, que ce soit par le châtiment corporel ou des moyens d’apparence plus doux, comme la mise à l’écart, le chantage affectif, l’amour conditionnel bref toute la panoplie des moyens de manipulation et de contrôle, peut être l’intention inavouée de nous venger des offenses que nous avons subit dans la petite enfance. En nous déchargeant ainsi, nous esquivons ainsi les souffrances liées à nos blessures passées et qui refont surface pour les maintenir dans l’ombre refoulées et inactives. Éviter ainsi de faire face à ce que les enfants dérangent et réactivent en nous ne nous permet pas d’avoir des relations harmonieuses et constructives avec eux. Nous allons leur transmettre l’inaccompli en nous, les frustrations, les mécanismes mentaux, les  pensées limitantes. Poser un regard lucide et exigeant sur notre histoire permet de mettre à jour notre structure avec ses  mécanismes alimentés par des pensées basées sur des mémoires archaïques. Il n’est pas facile de déjouer les stratégies d’évitement mise en place pour maintenir nos illusions, cela demande de la persévérance.  A l’ecoute des souffrances enmagasinées dans notre corps, un chemin vers la connaissance de soi se dessine et découvre notre être authentique. Émergence d’une conscience où les fragilités mises à nu deviennent agilités et forces créatives de transformation.

Publié dans Conscience, Ilusions | Laisser un commentaire

Dans resonnance resonne sens

Ajustés en permanence les uns aux autres par attirance et répulsion,  jugement et idéalisation, reliée par des ondes de pensées inaudibles, nous cherchons dans le mimétisme avec l’autre un peu de l’être qui nous fait défaut.

L’air est saturé de pensées, le corps capte ce champ vibratoire sans en décoder les fréquences. Ce maillage invisible gauchit notre chemin quand il nous ne nous met pas à terre. Combat incessant et esquive du filet tissé d’énergies invisibles.

Abandonner son rôle, mourir à son image libère en soi un espace. Cette place vacante est don à autrui qui  ne se trouve plus devant un mur de certitudes, mais face à une immensité dessinée d’imprévisible.

Dimension vide ou notre présence s’étend,  se redresse et dialogue avec des énergies cosmiques. Nos verticalités multiples se mettent alors en lien et entrent ensemble en, et dans la résonnance.

 

Publié dans Blessures, Certitudes, Conscience, Sagesse | Laisser un commentaire

Dansez d’instinct !

Qui vœux,

Dans cet instant,

Accueillir un monde innoui de beauté lacéré par l’horreur
et vivre la colère digne et recueilli ?

Trouver les brèches du temps emmuré pour déposer les armes
et oser les larmes et les mots murmurés ?

Sortir de l’ornière des pensées prisonnières prises au piège d’hier
et dériver avec la sagesse du large vers les rivages de l’inconnaissance ?

Inspirer l’air qui danse dans la lumière et les brumes du petit matin
et expirer le voile du paraître dans les volutes du souffle ?

S’éveiller émerveillé au royaume de l’enfant
et veiller à se laisser guider ?

Pardonner avec art donner présent
et être aujourd’hui ce que vous espériez demain ?

En paix ici riez demain tenant dans cet instant s’éteint ce temps.

Qui vœux ?

Nicolas Allwright

 

Publié dans Non classé | Tagué | Laisser un commentaire